Aëldia Index du Forum
Aëldia Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le Livre du Perdu : l'Arcanum Chaoticus

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aëldia Index du Forum -> Aëldia, La Carte -> L'île Des Sages -> La Bibliothèque Universelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Shizime Örnal Irenos
Dieu du Chaos
Dieu du Chaos

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 87
Démon Chaotique

MessagePosté le: Mer 1 Oct - 17:11 (2008)    Sujet du message: Le Livre du Perdu : l'Arcanum Chaoticus Répondre en citant

J'écris ces lignes. Je ne les signerai que de ce qualificatif : Perdu.

Pourquoi ? Jadis, j'étais un adepte du Chaos. Je servais sous la coupe de Shizime Örnal Irenos, l'Archiduc de l'Enfer, le Seigneur de l'Entropie, le Maître du Chaos. En son nom, je libérai le feu et le sang, en des torrents en fusion. Je déchaînai la tempête de la violence au nom de notre Dieu.

Et Il m'a renié.

Pourquoi ? J'aurai pu être son favori, l'Elu du Chaos ! Cependant, j'ai fait preuve d'ouverture d'esprit. J'ai cherché à comprendre, à analyser les sphères divines. Quand Il a découvert mes recherches, Il m'a condamné au rejet. Pire que de me tuer, il m'a damné jusqu'à ma mort, et même après, je sais qu'Il m'a réservé une place en son Enfer.

Qui voudrait de moi ? Quelle déité m'accepterait sous son aile ? Rejeté par le Chaos, paria des parias, rebus de la lie. Alors, j'ai perdu mon nom, ma foi, mon courage, mon assurance... mon existence. Je suis le Perdu, et je rédige l'Arcanum Chaoticus dans le secret. J'y confie mes investigations et mes conclusions.

Je suis l'auteur des Archives Chaotiques.


Le Perdu

_________________
Tout n'est qu'un masque : ma lame celui de ma haine, mon coeur celui du Chaos qui vous appelle.

Ah ! ... l'appel du combat !


Dernière édition par Shizime Örnal Irenos le Sam 4 Oct - 12:36 (2008); édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Oct - 17:11 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Shizime Örnal Irenos
Dieu du Chaos
Dieu du Chaos

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 87
Démon Chaotique

MessagePosté le: Jeu 2 Oct - 20:45 (2008)    Sujet du message: Le Livre du Perdu : l'Arcanum Chaoticus Répondre en citant

Par où commencer ? Par le commencement, me direz-vous. Mais quel est ce commencement ? Par où débuter, comment retrouver l'écheveau d'une personnalité déifiée ? Qui oserait prétendre connaîtres les débuts d'un être qui était avant le Chaos, qui le fut et l'est toujours ? Qui vous a vu créé, grandir, vivre et mourir ?

Je commencerai par... Ses noms.

Il aime à se faire appeler l'Archiduc de l'Enfer, le Seigneur de l'Entropie, le Maître du Chaos ou encore l'Annonciateur de l'Apocalypse. Il se prétend messager d'un monde, dont je sais bien qu'il s'agit tout bonnement de tout cela : l'Enfer, le Chaos, l'Entropie, l'Apocalypse, tout cela confondu en un magma destructeur et dément.

Shizime veut tous nous entraîner dans une danse infernale, qui conduira les peuples libres à leur extinction. Viendront alors les cohortes démoniaques, pullulantes dans les Royaumes d'En-Bas, qui hurleront en entrant sur Aëldia, déferlant sur les plaines sanglantes, creusant leur sillon sanglant jusqu'aux plus hautes montagnes, feront rougeoyer les cieux et pleuvoir les météores célestes.

Le Règne Ultime, le Suprême Roy. Tel est son but... Du moins est-ce ce qu'il dit.

Car, parfois, j'ai l'impression que Shizime ne recherche pas la victoire. Il ne veut pas gagner, Il veut se battre. Ce n'est pas tant l'issue du combat qui L'intéresse que celui-ci en lui-même : lutter, batailler, rivaliser.

J'essaie de dessiner Shizime, mais ce n'est pas facile. Rien n'est jamais facile avec Lui, mais Il ne tolère pas que l'on essaie pas. Si tomber est permis, se relever est ordonné.

J'ai recueilli des témoignages, des histoires, des contes. Je lâche dans ce livre tous ces textes, non par fainéantise, paresse ou peur ; mais bien par soucis d'objectivité. Jugez ou non mon Dieu ; mais sachez ce qu'il a fait ou pu faire.


Le Perdu

_________________
Tout n'est qu'un masque : ma lame celui de ma haine, mon coeur celui du Chaos qui vous appelle.

Ah ! ... l'appel du combat !


Dernière édition par Shizime Örnal Irenos le Sam 4 Oct - 12:34 (2008); édité 3 fois
Revenir en haut
Shizime Örnal Irenos
Dieu du Chaos
Dieu du Chaos

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 87
Démon Chaotique

MessagePosté le: Jeu 2 Oct - 21:08 (2008)    Sujet du message: Le Livre du Perdu : l'Arcanum Chaoticus Répondre en citant

Je tremble et m’avance en silence vers mon Roy. J’ai échoué ; la commune des humains a reçu l’aide des Guerrières d’Argent, et nous avons été chassé du bourg avant d’avoir pu exterminer la vermine. Bien que les haches de notre compagnie – Fendeurs d’Yor – dégoulinent de sang, je sais qu’Il n’est pas satisfait. Nous devions annihiler les paysans et la milice, puis tenir contre les Guerrières jusqu’à ce qu’Skrar SombreAile ne vienne les déloger avec sa cavalerie lourde.

Ca a mal tourné ; humains et Guerrières tenant le village, nos effectifs à tous réduits, sa cavalerie ne servant à rien pour forcer des palissades, nous avons dû nous retirer.

L’échec n’est guère toléré par Shizime. Mais la désertion ou la fuite sont punies par pire que le châtiment que j’imagine pour avoir failli. Si je n’ai pas peur de la mort, je crains d’être son jouet pour l’éternité, pantin agité dans les limbes par ce marionnettiste cruel et sadique.


-Mon Roy.

Je me prosterne au sol dans un grand crissement de métal. Il est là, assis sur son trône d’onyx – le Trône de Fer, bien que sa teinte soit de jais et non de gris. Il ne me regarde même pas.

-Tu as été défait, Capitaine L’lorkoy.
-Il est vrai, mon Roy.
-Pourquoi cela ?
-Nous n’avons pu écraser les humains avant l’arrivée que vous avez prédit, celle des Guerrières d’Argent.
-Pourquoi cela ?
-Nous avons manqué de volonté.

Il ne me repose pas sa question.

-Mon Roy ? Quelle est ma punition ?

Shizime me rétorque une autre interrogation.

-Qui les dirigeait ?
-Je vous demande pardon, mon Roy ?
-Qui menait les Guerrières ?
-Une capitaine du nom de Filia, surnommée « Paladine de la Loi ».
-Je vois de qui tu parles.

Je commence à me fatiguer, ployant légèrement sous le poids magistral de mes protections runiques. Je serre les dents ; la sueur dégouline de mon front sur le sol de marbre noir et réfléchissant. J’ai l’impression de plonger mon regard dans un trou sans fin.

-Tu vas y retourner, Capitaine L’lorkoy. Mais avant, tu vas devoir t’améliorer au combat, rajouta-t-Il avec un sourire narquois. Je sens la peur m’envahir.

-M’améliorer, mon Roy ?
-Contre un adversaire puissant. Moi-même.

La peur devient de la panique.

-Je n’oserai jamais lever la main sur Vous…
-Si tu me touches, tu auras le droit de vivre. Sinon, tu resteras. Ne dis plus un mot, à présent.

Mille questions me brûlent les lèvres, mais j’obtempère. J’entends Shizime murmurer et me retint de lever les yeux pour voir ce qu’il fait. Alors, je m’écrase au sol.

Une présence vient d’apparaître ; en fait, Il vient de révéler la Sienne. Comme une aura colossale, sa propre puissance, sa force démoniaque rugit et tempête autour de moi, dans un maelström dément et frénétique de pure énergie brute. C’est un ouragan de maléficence qui danse et s’agite sur ce Trône de Fer comme une flamme à la couleur de l’ombre.

Et soudain, je meurs.

Où suis-je ? Je ne vois qu’un brouillard bleuté, animé de miasmes sombres et caressantes. Je tombe à genoux :


-Non ! Pas ça… pas les Limbes, mon Roy !

Je suis bien dans les Limbes, le cachot que Shizime réserve à ses prisonniers. Les Limbes, le Royaume des Morts, le Royaume des Ombres. Son second Plan ; après l’Enfer, la Mort. Après la damnation, l’oubli. Je suis dans une dimension dont nul à part Lui ne peut me tirer.

-Bonne nuit, Capitaine.

Sa voix moqueuse et douce murmure à mes oreilles et susurre ; chaque mot suinte de malveillance et de raillerie.

-Mon Roy…
-Tu vas te battre contre moi. Jusqu’à ce que tu me touches.
-Je ne pourrai jamais…
-Alors tu mourras à jamais.

Je ne comprends pas ; Il a une guerre à mener, un royaume à diriger ; est-ce donc cela, la Divinité ? Son pouvoir est-il si immense qu’Il puisse me tourmenter pour toujours tout en continuant ses carnages ?

-Prépare-toi, capitaine.

A peine a-t-il dit ces mots qui me hérissent que son sabre honni déchire la brume nuitée en même temps que mon armure, mon sang et ma chair. Le métal de ma cuirasse chuinte et grince comme sa lame faite d’âmes damnées la déchire. J’hurle de souffrance, sentant mon âme tiraillée et mordue par son attaque, mais je me réjouis de ma mort prochaine.

Je me vide lentement sur le sol, de ma vitalité et de mes fluides.


-Oh non, pas comme ça, capitaine.

C’est plus l’intonation malicieuse de sa voix que ses mots qui me fait trembler.

-Tu es dans le Royaume des Morts, tu ne seras donc pas libéré par la Mort. Touche-moi et tu vivras. Echoue, et tu mourras à jamais, répète-t-il. Alors seulement je comprends.

Je suis condamné à Le combattre pour l’éternité, dans ce monde sans fin et sombre, dans ce monde fait d’ombres grimaçantes, avec un adversaire mauvais et corrompu, infiniment plus puissant que moi.

Tel est le prix de mon échec. Il est le Roy, et ici je suis son Bouffon. Qu’Il torture et déchiquète… à jamais.



_________________
Tout n'est qu'un masque : ma lame celui de ma haine, mon coeur celui du Chaos qui vous appelle.

Ah ! ... l'appel du combat !


Dernière édition par Shizime Örnal Irenos le Sam 4 Oct - 12:35 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Shizime Örnal Irenos
Dieu du Chaos
Dieu du Chaos

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 87
Démon Chaotique

MessagePosté le: Sam 4 Oct - 12:28 (2008)    Sujet du message: Le Livre du Perdu : l'Arcanum Chaoticus Répondre en citant

Shizime est donc capable de l'ironie la plus cruelle, du sadisme le plus amer. Combien, à l'image de L'lorkoy, sont en ce moment même en train de combattre un Dieu ? Combien sentent en ce moment même leur âme s'étioler, mordue par son sabre maudit ? Et combien parmi tout ceux-là sortiront de ce second Enfer ?

Ces questions sont trop dérangeantes pour la conscience. Aussi passerai-je à la suite de mon récit...

Shizime est capable d'adopter de multiples apparences. Humains, démoniaques, ses traits sont les mêmes, mais déformés par son humeur. C'est tout son corps qui devient ce qu'il est... De là à supposer que Shizime fut humain, il n'y a qu'un pas ; il n'y a qu'un pas aussi pour deviner que devenir une telle abomination, se transcender d'humain à Dieu du Chaos, représente un mal abject et d'autant plus redoutable qu'il connaît les faiblesses du coeur d'un homme.

Il susbsiste une part d'humanité en Shizime. Mais est-ce un bien ? L'humanité ne contient-elle pas une part de Mal, et étant le Mal incarné, n'est-il pas logique que Shizime en ai sa part, lui aussi ? La conscience à nouveau tremble et vacille devant cette interrogation.

N'en déduisez pas que Shizime agit avec raison, voire logique. Lisez donc la suite...

Le Perdu

_________________
Tout n'est qu'un masque : ma lame celui de ma haine, mon coeur celui du Chaos qui vous appelle.

Ah ! ... l'appel du combat !
Revenir en haut
Shizime Örnal Irenos
Dieu du Chaos
Dieu du Chaos

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 87
Démon Chaotique

MessagePosté le: Sam 4 Oct - 13:23 (2008)    Sujet du message: Le Livre du Perdu : l'Arcanum Chaoticus Répondre en citant

Belial, Arinoël et Sronos sont leurs noms.

Les Trois lieutenants se tiennent devant un château aux couleurs de l'arc-en-ciel, chatoyantes, sombres, mauvaises et rieuses. Ils commandent tous trois à des légions de démons hurlants qui sont massés derrière eux, généraux d'une armée démoniaque et enragée.

Ils marchent sur le Château du Roy, la citadelle de Shizime Örnal Irenos.

Le Plan sur lequel ils se trouvent est le Treizième, le plus abyssal gouffre de l'Enfer, le Royaume de Shizime lui-même. Ils sont allés le chercher, les trois lieutenants mettant de côté leurs rivalités et leurs querelles pour affronter leur chef. L'heure est à la rébellion, au combat et à la peur.


-Shizime ! rugit Belial. Il a une l'apparence d'un être massif, bestial, à la gueule de saurien. Ses mains noueuses et énormes enserrent une lance et un bouclier gigantesque couvre tout son flanc gauche.

-Shizime ! clame Arinoël. Le Second du Chaos est un démon aux traits délicats et fins. Une épée à trois lames, crantées et sinuantes comme la queue d'un chat, se love dans sa paume dénuée de cals.

-Shizime ! hurle Sronos. Celui-ci a des formes rondes, de rocs cassés, assemblage de pierres fracassées dont les joints sont englués par une lave refroidie depuis une éternité.

-SHIZIME ! reprend la masse grouillante de démons derrière-eux, dans un cri formidable de défi.

L'heure est à la rébellion.

Du Château du Roy les portes restent closes. Belial reprend la parole, et ses mots terribles de fureur portent dans toute la plaine miroitante.


-Shizime ! Parvenu du Chaos ! Tu ne mérites pas ta place ; tu es perverti ! Tu n'es pas le Mal, tu n'as aucun droit au Trône de Fer ! Dieu du Chaos de pacotille, pantin imposteur, que fous-tu ici ?! Partout dans l'Enfer il est murmuré que tu fus humain... nous ne saurions accepté un tel immondice à notre tête. Viens affronter tes lieutenants, Dieu Parvenu !

En son Château le Roy rit. Et les portes s'ouvrent...

Shizime apparaît. Pâle, délavé, il représente l'union de l'Humanité au Chaos. Un homme au visage de démon...

-Belial, Arinoël et Sronos. J'aurai cru que vous bous battriez jusqu'à la fin des temps...
-Cesse de faire de l'esprit. Nous allons te renverser.
-Ah tiens. Et qui prendra ma place à la tête du Chaos ?
-Nous trois. Nous nous emparerons chacun de quatre Plan, au lieu des trois que tu nous as laissé.
-Voyez-vous ça. Et le Plan restant, à qui sera-t-il ?
-Voyons... intervint Arinoël avec un sourire malicieux. Le Plan restant sera abandonné ; ce sera celui-ci, ravagé, détruit, dévasté par notre combat, car nous ne doutons pas de la lutte qui va suivre - ni de notre victoire.
-C'est bien pensé.

Les trois Ducs de l'Enfer échangent des regards confiants.

-Ton assurance n'est que du bluff, Shizime. Du vent.
-Eh bien, viens t'en assurer, alors.

Le Dieu du Chaos tendit le bras droit. Irhàl Archenelos, son sabre réputé comme étant fait des âmes damnées que Shizime a tourmenté, vint se loger dans la paume tendue et blanche.

L'expression de Shizime perdit toute trace de plaisanterie. La haine s'alluma au fond de ses yeux jaunes, hideux. Une haine qui se mariait si étroitement à la folie qu'il était impossible de dissocier l'un de l'autre. Telle l'Humanité au Chaos...


-Venez tous vous en assurer... reprit Shizime dans un murmure.

Le silence tomba. Le Dieu du Chaos fixait tour à tour ses trois adversaires, dont aucun ne souhaitait engager le combat en premier.


-Vous n'êtes que des bouffons, susurra Shizime en leur tournant le dos et prenant le chemin de son Château flamboyant.

Belial perdit toute contenance comme Arinoël serrait les dents, son visage d'une beauté exquise prenant une teinte colérique. Seul Sronos demeura impassible sous l'insulte - comme une pierre.

Le démon à face de lézard feula en projetant sa lance sur le dos de Shizime. Le Dieu se retourna et balaya l'attaque d'un revers monstrueux, le choc occasionné par la même occasion créant une gerbe de flammes détonantes comme les pouvoirs des deux protagonistes se confrontaient.

Il se jeta sur Belial en éraflant le large bouclier de coups sauvages. Irhàl Archenelos émit son hurlement de prédateur. Arinoël se glissa derrière Shizime et le larda de sa lame triple ; Sronos joua de sa masse pour faucher les jambes du Dieu.
Un sang rouge sombre jaillit dans l'air.

Shizime saisit le bouclier noir et l'abaissa ; sa lame passa au-dessus et vint déchirer le poitrail de Belial. Se retournant, il projeta son pied dans la mâchoire d'Arinoël qui valsa en arrière, les dents brisées. Sronos s'agrippa à sa taille et le martela de ses membres de pierre. Les coups d'Arhàl Archenelos faisaient peu d'effet au golem démoniaque...

Fou de douleur et de rage, Shizime fit appel à sa propre énergie chaotique qui réside en tout fidèle de l'Entropie. Touchant de l'esprit son pouvoir, il puisa dans sa magie. Sronos sentit venir l'attaque et se détacha pour rouler plus loin, se relevant, méfiant et concentré.

Les combattants se jaugèrent ; Belial, blessé mais furieux, Arinoël indigné et outré, Sronos presque intact et arborant un air infatué. Shizime haletait, les trois lacérations dans son dos faisant ruisseler son sang.

Tacitement, un autre assaut s'engagea.

Belial se jeta à bras-le-corps contre Shizime qui lui fendit l'épaule de sa lame. Sronos en profita pour frapper de ses poings le crâne du Dieu, éclatant son cuir chevelu. Arinoël s'appliqua à rester à distance, touchant Shizime quand une ouverture s'offrait. Celui-ci ne tarda pas à comprendre qu'il succomberait.

-Non... pas moi...

Belial, souffrant le martyr mais conscient de sa victoire prochaine, s'efforçait de briser Shizime dans une étreinte mortelle. Leurs sangs se mêlaient comme leurs corps s'étreignaient. Les lèvres du lézard s'entrouvrirent :


-Tu n'es qu'un misérable parvenu, Shizime Örnal Irenos... un bâtard du Chaos.

Le Dieu... se replia en lui-même.

~

Quelque chose, dans l’esprit du Dieu, craqua. Et ce craquement fut une fissure dans la retenue de Shizime.

Son pouvoir… sa naissance… le Chaos remit en question.

Shizime s’emplit de haine et de pouvoir. La rage se mit à déferler en ondes d’énergies bleues et blanches. Son teint pâlit encore plus. Le Dieu apparut comme un fantôme délavé et blafard, sourdant de haine, exsudant d’une rage palpable, électrique, exhalant par impression cette fureur sous-jacente. Par flots puissants et réguliers, Shizime sentit son animosité gonfler, venir gonfler une mer qui n’attendait que de se libérer. Des torrents impétueux de colère se succédaient dans son esprit en folie, les ouragans pourpres se déchaînant dans cet océan infini de libre fureur. Une lune rouge s’était levée en lui ; la véritable force du Chaos l’animait et le parcourait, énergie malveillante et mauvaise.


-JE SUIS LE CHAOS ! tonna Shizime en se redressant. D’un mouvement circulaire Irhàl Archenelos, il libéra la puissance qu’il contenait, se libérant de l’emprise des trois démons choqués et ébranlés. Il ressemblait à un volcan depuis longtemps éteint, qui venait de cracher sans prévenir des affluents visqueux d’un magma brûlant.





-Parvenu ? Je suis le seul véritable maître du Chaos ! L’héritier légitime du Mal ! Non pas ce mal pervers et faible que vous servez, ce mal corrompu et souillé…

Sa voix était porteuse de la toute-puissance du Mal précis qu’il évoquait, terrible et apocalyptique.

-Mais bien de ce Mal majestueux, grave, mortel ! De ce mal noir, sombre, artisé et finement ciselé par notre haine ! explosa-t-il à nouveau.

Une lumière intérieure irradiait par le Dieu, sanglante, empourprée, contrastant avec la pâleur de sa chair. Son pouvoir se révélait, incontestable, magnifique, comme le ciel se levant ou les cieux perlant de gris et de mauves. La force de ses mots pénétra les trois démons et tous ceux qui trépignaient derrière eux. Comme une onde formidable, les paroles s’insinuèrent et brisèrent l’esprit des plus faibles, calcinant par rangs entiers les démons.


-JE…

Belial beugla de douleur. Des flammèches s’échappèrent de sa plaie au torse et vinrent en lécher les lèvres boursouflées. Le feu qui le consumait était noir.

-...SUIS…

Arinoël hurla en même temps que son acolyte devenait une torche maléfique de nuit. Sa peau satinée se fissura, révélant un feu intérieur qui l’embrasa. Son corps se racornit sous la violence de l’incendie que Shizime avait déclenché en lui par ce seul mot.

-...LE…

Le golem démoniaque se tordit de souffrance, se roulant au sol pour calmer l’agonie. Ses membres l’irritaient, toute sa chair rocailleuse piquetée d’acides multiples. L’énergie de Shizime, son pouvoir chaotique savourait sa vitalité et en arrachait un morceau à chaque contact de ces rayons pourpres, dénués de lumière et pourtant bourrés d’intensité.

-...CHAOS !

La déflagration secoua le Plan en entier. Le Dieu du Chaos libéra tout son être, le projetant dans ce hurlement fantastique. L’Enfer tout entier rougeoya comme une forge immense. Le mot colossal, telle une météore, traversa les Treize Plans en incendiant les insurgés démoniaques, allumant des feux sinistres tout le long d’un éther immatériel. Telle était la sentence : Il était le Chaos, et tous devaient l’accepter et le savoir.

Car il était le Chaos.

_________________
Tout n'est qu'un masque : ma lame celui de ma haine, mon coeur celui du Chaos qui vous appelle.

Ah ! ... l'appel du combat !


Dernière édition par Shizime Örnal Irenos le Sam 4 Oct - 13:56 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:24 (2018)    Sujet du message: Le Livre du Perdu : l'Arcanum Chaoticus

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aëldia Index du Forum -> Aëldia, La Carte -> L'île Des Sages -> La Bibliothèque Universelle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com